DANS LES MEDIAS

Les articles et les liens sont publié par ordre chronologique, les plus récent au début. 

Un courrier des lecteur suite à l'article ci-dessous : Avenir Suisse et les R2

Repris du Courrier des Lecteurs paru dans  24Heures le 10.02.2017
Résidences secondaires  Citadin amoureux des montagnes valaisannes

A propos de l'article intitulé «Intégrer les citadins pour dynamiser la montagne»  (24 heures du 8 février 2017).

    Citadin vaudois, je suis propriétaire d'un chalet dans le val Ferret (VS). J'ai voté pour la Lex Weber. Je suis persuadé que les Valaisans auraient pu mieux influencer le vote s'ils avaient mieux communiqué les démarches de limitation de constructions déjà adoptées à l'époque par certaines communes valaisannes. Simon Epiney, député de droite, avait déjà averti le Grand Conseil valaisan d'agir dans ce sens pour éviter qu'on ne leur impose une loi de l'extérieur.
    Si j'ai voté pour la Lex Weber, c'est que, premièrement, le paysage est le premier atout touristique des communes de montagne, et que, deuxièmement, par voie de conséquence, la problématique des lits froids révèle l'abcès de cette thématique alpine.
    C'est la raison pour laquelle je salue l'initiative d'Avenir Suisse qui veut valoriser les logements existants dans les régions de montagne. Excellente idée pour l'industrie du tourisme et pour les entreprises de construction qui souffrent par trop du manque de souplesse de la Lex Weber.
    Mais ce qui me réjouit davantage, comme amoureux des montagnes valaisannes, c'est l'idée d'une meilleure considération de l'opinion des propriétaires citadins de résidence secondaire dans les régions de montagne.
    Pour cette même raison, je trouve inacceptables les propos de Yannick Buttet (PDC/VS), qui considère le propriétaire de résidence secondaire en Valais comme désintéressé au développement local et qui le caricature comme un épicurien égoïste. C'est une aberration dans la plupart des cas. J'en suis témoin pour ce qui se passe dans le val Ferret.
    Les propos de M. Buttet ne servent pas le Valais. Quand considérera-t-il enfin que les propriétaires de résidence secondaire dans son canton sont ses alliés et non pas ses ennemis?

Jean-Marie Christen, La Tour-de-Peilz


Avenir Suisse et les R2

Article de 23Heures du 08.92.2917 qui traite d'une étude d'Avenir Suisse dur les R2.
Avenir Suisse présente des propositions intéressantes, mais il faudra bien des années avant de voir une éventuelle réalisation de ces idées ….

Leytron - Chamoson  - affaire à suivre ....

Notre hôte d'honneur, le Président de Chamoson, Monsieur Claude Crittin, nous l'avait annoncé lors de notre AG du 8 octobre. 

Un été des records à Ovronnaz

Excellente fréquentation de la station cet été 2016. Voir l'article du Nouvelliste du 14 octobre 2016. 

RADIO RHÔNE FM 09.10.2016

L'interview du président suite à l'AG du 8 octobre passé sur Rhône FM le dimanche 9 octobre à 12ho00 et 18h00.

Taxes de séjour, l'opinion d'un Valaisan propriétaire R2

Cliquez pour agrandir l'image
Intéressant courrier du lecteur dans Le Nouvelliste du 18 juillet 2016, son auteur sédunois est sur une ligne identique à celle de notre association. 

Les Taxes de séjour aux oubliettes ?  une utopie évoquées par un lecteur de Crans- Montana

Cliquez pour agrandir l'image
Lettre de lecteur parue le 6.06.2016 dans Le Nouvelliste

Monsieur Cina s'exprime dans 24Heures  (voir l'article ci-dessous) 

Cliquez pour agrandir l'imageet voici ma lettre de lecteur envoyée ce matin au journal:
Monsieur Cina reconnaît (enfin) l'apport direct à l'économie locale des propriétaires de résidences secondaires. Pour les taxes communales qui, selon lui, seraient une incitation à louer, il y a erreur :
Par exemple à Ovronnaz, le nouveau forfait de la taxe de séjour introduit dès cette année n'offre aucune incitation à louer, c'est normal puisque c'est une taxe de séjour. Au contraire, ceux qui louent doivent également acquitter une Taxe d'Hébergement, il est vrai modeste, comme prévu dans la boîte à outils mise à leur disposition par l'Autorité cantonale. Cette boite a malheureusement permis aux communes de bricoler n'importe quoi, chacune dans son coin, pour preuve le mécontentement général dans les stations et des recours pendants au Tribunal Cantonal portant sur la Taxe sur les résidences secondaires (TR2). A Leytron, cette TR2 a été mise en suspens suite à 231 oppositions, mais elle sera introduite ultérieurement.
Où est l'incitation ? Pour encaisser des loyers de ces locations il faut trouver des locataires, or l'offre actuelle de logements dépasse déjà très largement la demande touristique, une telle incitation est un leurre. Sans perdre de vue que les périodes favorables à une location (Noël, Nouvel-an, vacances scolaires), sont justement celles où les propriétaires souhaitent occuper eux-mêmes leurs résidences. Ainsi les nouvelles taxes R2 soumettent les propriétaires R2 à la double peine.
Sans compter que le Conseil d'Etat  valaisan a homologué en février un règlement (Leytron) qui comporte une clause inconstitutionnelle, celle exonérant du forfait de la taxe les habitants de la commune propriétaires de résidences secondaires (il existe plusieurs  jurisprudences du TF, le dernier arrêt :  propriétaires de Frutt-Melchsee contre Obwald, arrêt 22.1.2016 2C_794/2015). Il est temps que le Conseil d'Etat reprenne la main et mette sans attendre de l'ordre dans cette boite à outils. Les propriétaires R2, qui ne sont pas des vaches à lait, lui en seraient reconnaissants

Infos de Rhône FM Dimanche 15.05.2016 - Mention des problèmes entre APEROvronnaz et la Commune de Leytron

Rhône FM a repris notre communiquéà de presse dans son flash d'informations du dimanche 15 mai. 

La Commune de Leytron snobe le Tribunal Fédéral. 

Aucun représentant de la Commune n'a assisté à l'audience du Tribunal Fédéral de ce matin 3 mai 2016. En début d'audience le Président de la Cour a indiqué que la Commune n'avait pas fait part de ses déterminations (de son argumentation). Leytron a donc rendu les armes avant d'aller au combat !
Helvetia Nostra a gagné 2 de ses 3 recours. Ainsi 44 résidences pseudo-principales ne pourront pas être construites à Ovronnaz. Seul un chalet individuel pourra l'être. Le Tribunal Fédéral a ainsi également remonté les bretelles au Tribunal Cantonal du Valais qui avait rejeté ces recours.
Voici l'info de la TSR journaux télévisés de 12h45 et du 19h30, ce dernier avec un interview de Me Pierre Chiffelle et du Président Patrice Martinet, ainsi que des coupures de presse.

Fausses résidences principales ? le TF tranchera et Leytron fait la Une de La Feuille du 30 avril 2016 ! 

Un article identique et paru dans la Tribue de Genève le même jour puis en réaction, une lettre de lecteur le 3 mai 2016.

Même dans le Blick on parle des R2 

Cliquez pour agrandir l'image
Voici la traduction d'un article du Blick du 25 avril 2016. (version originale en allemand à télécharger ci-dessous)
On relève que l'atricle du Blick ne donne pas vraiment quelque chose de nouveau par rapport à notre connaissance du sujet. Mais, c'est peut-être un signe si LE boulevard couvre le sujet, car ça grenouille passablement dans certaines communes.

Voici un résumé de l'article du Blick:

Les propriétaires R2 en ont marre d'être traités comme des vaches à lait. Les régions de tourisme ont inventé et introduit des impôts, des taxes et autres redevances, toujours à la charge des propriétaires R2. Ces derniers se sentent spoliés et s'organisent par ce qu'ils ont l'impression d'être considérés comme du gibier, à la merci des chasseurs et prédateur. Depuis 2012 env. 10'000 propriétaires R2 se sont regroupés dans différentes associations sous le faîte de l'Alliance Résidences Secondaires Suisse dont Heinrich Summermatter est le président.

La région Surselva a augmenté la taxe de séjour de 450 à 1800 francs par année, précise le président de l'association Flims/Laax/Falera GR. Plusieurs centaines d'oppositions sont en suspens dans les Grisons. Le canton de Valais a une nouvelle loi sur le tourisme qui facilite de nouvelles taxes. Dans le canton de Berne le parlement cantonal a posé la base pour un impôt sur les R2. Selon Summermatter un référendum est envisagé.

Le seuil de tolérance est dépassé. Les propriétaires (les gens d'en-bas), membres de l'Alliance, ont déjà dépensé un quart de million de francs dans des procédures juridiques.

Les propriétaires peuvent marquer un certain succès puisque le TF a désavoué le canton d'Obwald pour une taxe de séjour inégale entre résident et propriétaires non-résidents.

Les propriétaires R2 ont une mauvaise réputation dans les stations. Ainsi ils seraient responsables des lits froids, ils seraient riches, râleurs et pas rentables pour les stations….  Mais selon Jürg Sollberger «Nous ne sommes pas des riches anonymes des villes. Nous avons souvent investi beaucoup d'argent et de temps à travailler notre résidence secondaire. Nous sommes simplement de la classe moyenne. Les stations touristiques se plaignent de nuitées à la baisse – et en même temps s'attaquent à leur clientèle la plus fidèle. »

Ces communes reçoivent maintenant le soutien de Vera Weber qui dit : « Une station comme Grindelwald, une commune de 3'800 habitants, doit s'organiser et doit posséder des infrastructures pour des pointes en haute saison pour 25'000 habitants. Il est normal que selon le principe usager – payeur, la commune répercute le coût sur les propriétaires R2 ».

Selon Reto Fehr des Grisons « il y a presque la guerre dans certaines communes avec des confrontations… alors qu'il vaudrait mieux travailler ensemble que se combattre ».

Podcast de Rhône FM 17-18 mars 2013 - Le cas de Silvaplana exemple pour le Valais ? 

Avec les excuses du webmaster pour la qualité médiocre du son.
Les fichiers Mp4 se lisent avec windows media, par exemple
Rhône FM Vendredi 18.03.16 08h00.m4a

Le cas de SILVAPLANA évoqué par Radio Rhône FM 

Suite au communiqué de presse de l'Alliance Suisse des R2 le président d'APEROvronnaz a été interviewé par Radio Rhône FM.
Les podcasts sont disponibles une semaine ici :
Jeudi 19h00  http://www.rhonefm.ch/fr/replay/4 
Vendredi 07h00 et 08h00  http://www.rhonefm.ch/fr/replay/5
En plus l'info est aussi sur le site :
http://www.rhonefm.ch/fr/news/residences-secondaires--silvaplana-un-cas-d-ecole-pour-le-valais-533696

voici une copie :
17.03.2016 - 15:35
RÉSIDENCES SECONDAIRES : SILVAPLANA, UN CAS D'ÉCOLE POUR LE VALAIS

L'Alliance des Résidences Secondaires Suisse applaudit Silvaplana.

Après six ans de procédure, la commune grisonne a en effet définitivement enterré, la semaine dernière, un projet d'impôt sur les résidences secondaires.
En Valais, l'APEROvronnaz a été la première à se féliciter de cette décision, prise à une majorité de 70%. Comme la faîtière, l'association espère que le vote de Silvaplana fera tâche d'huile. Elle appelle donc les autorités de Leytron à davantage de dialogue. En revanche – et même si 10% de ses membres y sont favorables – l'APEROvronnaz n'envisage pas de lancer une grève de la consommation locale, menace qu'avaient brandie les résidents de Silvaplana.
Actuellement, le règlement communal sur la taxe sur les résidences secondaires a été suspendu à Leytron, dans l'attente de déterminations cantonale et fédérale. Celui des taxes de séjour et d'hébergement est, par contre, en cours d'homologation au Conseil d'Etat. Il devrait permettre de presque quadrupler les montants ainsi perçus en faveur du tourisme, nous a indiqué la municipalité, pour atteindre les 600 mille francs.
Par ailleurs, Leytron confirme vouloir s'en tenir à une perception maximale d'environ 1500 francs pour les résidences secondaires, taxes d'incitation, de séjour et d'hébergement confondues. Une somme inférieure, selon nos sources, à la pratique de plusieurs communes vaudoises.
Fabrice Germanier, journaliste Rhône FM

NZZ  article du 15 janvier 2016 - influence de l'immigration sur la pratique du ski 

Le dernier bastion
Le ski est pas un reflet de la Suisse. Le lobby du ski tente à grand frais de réagir à l'impact des immigrés sur la pratique de ce sport.  migrations Skilobby tente de répondre avec beaucoup d'effort. Le ski est-il un bien culturel digne de protection ?  De Benjamin Steffen

ANZERE  Les R2 passeront à la caisse ...

Revue de Presse mi-janvier

Quelques articles parus à la mi-janvier : Baisse de prix des R2, application de la Lex Weber

Le Temps du 13 janvier 2016 - Le secteur du tourisme suisse est mis sous pression.

Nous ne sommes pas au bout de nos peines.

La TS à Anniviers, dans Le Nouvelliste du 24 décembre 2015

Cliquez pour agrandir l'imageL'article ne fait malheureusement pas mention de l'énorme apport à l'économie locale des R2 qui existe depuis qu'elles on été construites. Il y manque le son de cloche des propriétaires.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Le Nouvelliste des 7 et 14 décembre 2015

Une intéressante et très pertinente lettre de lecteur et la réaction de Téléovronnaz qui reconnaît l'importance des propriétaires de résidences secondaires !
APEROvronnaz relève avec satisfaction que depuis de nombreuses années Téléovronnaz a su se développer et se moderniser de manière constante et efficace au grand bénéfice de sa clientèle. Nous n'avons aucun doute qu' à l'avenir elle poursuivra ses efforts dans ce sens.
Et le point de la situation dans le Val d'Hérémence. 

Du Nouveau à l'Office du Tourisme d'Ovronnaz

Dans la foulée de l'adoption du Règlement sur la Taxe de séjour qui devrait générer des entrées supplémentaires estimées à CHF 500'000.-- (merci les propriétaires de R2 ...) et sans en attendre l'homologation par le Conseil d'Etat, le Conseil Municipal a d'ores et déjà réorganisé l'ensemble SDO/OT d'Ovronnaz.
On pourrait quand-même s'étonner que rien n'ait été dit à ce sujet à la population réunie en Assemblée Primaire le 18 novembre. Vous avez dit communication ?
Nous souhaitons bon courage et plein succès à Monsieur Gianluca Lepori qui assumera la coordination de cette nouvelle entité.
Tous les détails dans l'article du Nouvelliste du 24.11.15.

ASSEMBLEE PRIMAIRE DU 18 NOVEMBRE - informations de RADIO RHONE FM 

Radio Rhône FM a diffusé plusieurs flashs d'info tout au long de  la matinée du 19 novembre qui reflètent bien ce qui s'est passé.
Vous pouvez les écouter là:
 

Nouvelliste du 18 novembre 2015

L'intervention du Président d'APEROvronnaz a été tronquée et un passage important n'y figure pas.
Vous trouverez le texte original remis au Nouvelliste avec les passages supprimés surlignés en jaune.
NB: le Face à Face n'a pas eu lieu dans le monde réel, il ne s'agit que de réponses à un questionnaire.
1Nouvellise18112015page9.pdf
1réponses complètes.pdf

15.11.15 - NZZ am Sonntag, un atricle sur le marché immobilier en Suisse

article en allemand avec traduction en français

ANNIVIERS - OVRONNAZ  MÊME COMBAT !

Le Nouvelliste du 28 septembre a publié le courrier fort intéressant de Monsieur Gilbert Burki, président d'ASPROLUC qui regroupe les propriétaires R2 d'Anniviers. Les arguments exposés correspondent à notre position, nous estimons qu'à Ovronnaz les propriétaires R2 contribuent à l'économie locale en dépensant plus de CHF 13'000.- par an, chiffre tiré d'une enquête de l'Observatoire Valaisan du Tourisme.
Dépenses annuelles:  1'600 propriétés à CHF 13'000.- = CHF 20'800'000.- 
Investissements au cours des 40 dernières années: 
1600 x une moyenne de CHF 300'000.- par résidences (chiffre très conservateur) = CHF 480 millions au minimum, dont une part non négligeable en hypothèques à la BCVs ou à la Raiffeisen !
Si vous lisez le billet de Madame Perraudin, Présidente de Valais/Wallis Promotion, dont il est question dans la lettre de M. Burki, vous verrez que ce texte est quelque peu rassurant, car on comprendra que, contrairement à nos autorités communales, Madame Perraudin, au moins elle, a réalisé l'importance de l'apport économique du tourisme, donc aussi des R2, puisque nous sommes des touristes captifs.
Le vent commencerait-il à tourner ?

Voici la lettre de M. Burki et le message de Mme Perraudin:

RADIO RHÔNE FM Dimanche 20 septembre 2015 infos de 12 et 18h00 

Interview du Président d'APEROvronnaz suite au vote lors de l'AG annuelle d'une résolution sur le projet de règlement communal  de la Taxe de séjour et l'introduction d'une taxe d'hébergement.  

ANNIVIERS - La nouvelle taxe de séjour homologuée par le Conseil d'Etat

Article du nouvelliste du 7 septembre 2015 ici : 

Altitude 1400:  Le tourisme valaisan est en roue libre,  Le Nouvelliste 05.06.15 et la réponse du président de l'ASPROLUC

Lire l'article et la réaction d'ASPROLUC.
Nouvelliste-20150605-reponse_ASPROLUC.pdf

Le Temps du 11 juin 2015 - Les ventes de R2 en baisse

L'article du Temps se réfère à une étude commandée par la BCVs.
De plus en plus d'offres de vente de R2 en station, une baisse du prix de l'immobilier R2 et une diminution sensible des transactions.
La conjonction de la crise, de l'application de la Lex Weber et surtout de l'insécurité en ce qui concerne les nouvelles taxes sur les R2 sont les causes principales de cette période difficile, sans oublier le franc fort.
Les belles années sont révolues et nous ne sommes pas encore au creux de la vague. Comme d'autre secteurs, l'immobilier R2 est aussi sujet à des mouvements cycliques. Il faut donc savoir (et pouvoir) patienter quelques années. 

TAXES TR2 ou TAXES EQUITABLES ? L'opinion de M. Daniel Guinnard Guinnard Immobilier Verbier

2015.04.30 LEMATIN DGuinnard.pdf
Cet article publié dans Le Matin du 30 avril 2015 a suscité la réaction de l'un de nos membres envoyée à M. Guinnard et à la rédaction du Matin :
Vos lignes publiées dans ce journal le 30 avril me font réagir. Je vous fais part de deux commentaires (il y en aurait plus, mais je me limite aux plus importants).

Primo : vous n'êtes pas sans avoir, ce que une grande majorité des Valaisans ignorent faute d'information complète et précise, que les propriétaires de résidences secondaires (R2) paient un impôt immobilier à hauteur d'un pour mille de la valeur cadastrale. A cela s'ajoute l'impôt sur le revenu sous forme de la valeur locative et l'impôt sur la fortune. Rien d'anormal jusqu'ici. La particularité est que ces revenus et fortunes sont imposés non pas isolément selon le barème de la commune et du canton du Valais, mais globalement sur tous les revenus et fortune, aussi ceux-ci réalisés dans le canton de résidence. Ce qui représente dans le cas d'une personne professionnellement active l'application d'un taux d'env. 13% au lieu de 4 ou 5% selon le barème valaisan et pour un hypothétique revenu « réalisé » en Valais. Ceci deux fois : pour la commune et le canton. Cela se base sur la répartition inter-cantonale qui intervient encore avant la péréquation fédérale. Chaque propriétaire R2 contribue ainsi donc déjà au financement et à l'entretien des infrastructures, touristiques ou non, si chers aux Valaisans.

Secondo : On reprend votre exemple de la PPE. Admettons, mais pensons votre idée jusqu'au bout. Cette PPE tient la route uniquement si le propriétaire R2 est à pied d'égalité avec le résident de la commune. Cela veut dire que tout le monde paie et contribue ainsi à ce « fond de rénovation ou d'investissement » de la commune, à condition que les deux parties ou partenaires (il y en a d'autres à ne pas oublier) aient leur mot à dire sur la hauteur du taux de cet impôt, sur l'assiette à appliquer et l'affectation de l'argent ainsi récolté. Vouloir encaisser de l'argent des propriétaires R2 et ensuite c'est la boîte noire n'est ni honnête, ni démocratique, ni équitable. Dans ce sens je considère votre article comme incomplet et tendancieux.

Par ailleurs, vous devriez aussi le constater, l'attrait du canton de Valais risque de souffrir sérieusement si une telle taxe devait être introduite de manière trop unilatérale et trop élevé. Je crois pouvoir dire que la majorité des propriétaires R2 sont d'accord de participer au financement des infrastructures, mais d'une manière démocratique et honnête.

Réponse de M. Guinnard:
Effectivement avec 1500 caractères il est difficile de présenter ce genre d'INVESTISSEMENT dans sa totalité.
L'objectif est justement de faire moins payer les propriétaires de R2 et d'élargir la liste des contributeurs à l'ensemble des bénéficiaires. Le propriétaire de R2 paiera donc… moins ! L'ensemble des partenaires de la région de Verbier a été consulté (propriétaires compris et surtout eux d'ailleurs !).



Veysonnaz Article du Nouvelliste du 14 avril 2015

Vous pouvez lire l'article sur la situation à Veysonnaz en cliquant sur le bouton ci-dessous. On peut relever que la taxe de séjour s'appliquera aussi aux propriétaires R2 domiciliés dans la commune. A Veysonnaz, la consultation à venir découle des prescriptions légales de la loi valaisanne sur le Tourisme (LTour) qui précise que les parties qui sont effectivement concernées ou potentiellement impactées par les décisions qui peuvent être prises au niveau local doivent être consultées à ce titre.

Extrait de la disposition légale :
Ordonnance sur le Tourisme en vigueur depuis le 1er janvier 2015, chapitre 3 Finance,  précise que :
Art. 11  Règlement sur la taxe de séjour et/ou la taxe d'hébergement
  • 1)  Avant d'être soumis à l'approbation de l'assemblée primaire, le règlement sur la taxe de séjour et/ou la taxe d'hébergement, doit être soumis au préalable en consultation auprès des acteurs locaux du tourisme. 
  • 2)  Les dispositions de la loi sur les communes sont applicables.
20150415LeNouvellisteVeysonnaz.pdf

Taxe de Séjour - nouveau mode de calcul à Veysonnaz

Selon un entrefilet du Nouvelliste du 7 avril 2015, La Société de Développement (SDV) de Veysonnaz a entamé une consultation avec les propriétaires R2 dans l'objectif d'introduire un nouveau mode de calcul de la TS. A l'instar d'Anniviers, première commune dont l'Assemblée Primaire du 3 décembre 2014 a instauré une telle modification de la taxe de séjour (actuellement en cours d'homologation par le Conseil d'Etat), la modification devrait porter sur le calcul de la taxe qui ne sera plus opéré par tête, mais par UPM (Unité Par Ménage), qui tient compte de la capacité d'hébergement des chalets et appartements. Voir l'article du Nouvelliste du 7 avril ci-dessous.

Notez que lors de l'Assemblée Générale Annuelle de la SDV en janvier 2015, le Président de la SDV d'Ovronnaz a annoncé envisager de proposer des modifications similaires dans un proche avenir à l'Assemblée Primaire. Actuellement nous sommes dans l'attente de connaître les modalités précises du nouveau mode de calcul envisagé par la commune de Leytron.

Rappelons que la Taxe de Séjour (TS) découle de la Loi sur le Tourisme modifiée au 1er janvier 2015 et que la TR2 à laquelle nous nous sommes opposés l'an dernier découle de la  Loi sur l'Aménagement du Territoire (LAT).

Altitude 1400 organise des conférences débats sur les défis du tourisme en Valais

Comment réchauffer les lits froids ? Quel modèle pour l'avenir ?  voir l'article du Nouvelliste du 13.3.15 

Tourisme alpin. Utilisation du sol  HotelRevue 5.3.15

L'association Altitude 1400 participe à la réflexion et milite pour un tourisme d'exploitation plutôt que de construction. Un débat qui fait écho à la thématique du roman de Jérôme Meizoz, «Haut Val des Loups»

et dans les Grisons, comment ça va ? 

A l'occasion d'une courte escapade dans les Grisons, je suis tombé sur le Bündner Tagblatt dont vous trouverez les extraits ci-joints, pour ceux qui lisent l'allemand. Le journal a publié 2 pages relatant un débat organisé par ses soins qui sont parues les 3 et 4 mars 2015. Les problèmes auxquels doivent faire face les propriétaires R2 des Grison et les autorités locales sont pratiquement les mêmes que ceux que nous rencontrons en Valais.

Je relève les points suivants :
Principalement, les propriétaires sont quelque peu frustrés de devoir payer plus, cela sans être consultés et sans pouvoir participer aux décisions qui les concernent au premier chef. 
Le manque d'information et de communication est aussi relevé par plusieurs participants.
Le manque de transparence en ce qui concerne les coûts et leur couverture par les R2 est aussi mis en question.
Les R2 ne font pas que de générer des coûts pour les communes, ils participent de manière significative à l'économie locale.
La situation particulière de l'Engadine avec les stations telles que St-Moritz et les coûts de promotion pour la haute vallée  sont largement évoqués (taxe de CHF 275.- par lits… ).
La responsabilité historique est aussi discutée : Qui a le plus gagné ? Les promoteurs locaux où ceux venus de l'extérieur attirés par le pot de miel qui ont construit puis vendu ?
Sans oublier que dans les années soixante la vie dans les vallées n'était pas si facile pour tous.
Les situations divergent aussi d'une station à l'autre.
Le représentant des R2 de Falera – Laax - Flims trouve injuste que les anciens propriétaires soient pénalisés financièrement depuis l'adoption de l'initiative Weber. 
La question des tarifs indigènes est aussi évoquée, pourquoi les R2 ne peuvent-ils pas en profiter ?
Le Président d'Arosa reconnait que le R2 sont les clients les plus important et fidèles des installations.

CHAMPERY l'APCACH remonte au front ! - Nouvelliste du 5.3.15

Chute des prix du marché immobilier des R2 ? 

Article de 24 Heures du 3 mars 15, en rapport avec le débat au Conseil National sur l'application de la Lex Weber. 

Les propriétaires de résidences secondaires ne sont pas des vaches à lait

Voici une lettre de lecteur intéressante publiée dans le Bündner Tagblatt du 15 février 2015. Le point à relever c'est que cette lettre n'émane pas d'un propriétaire R2 frustré, mais bien du Président du Conseil d'Administration des Chemins de Fer de montagne de Lenzerheide, Monsieur  Christoph Suenderhauf.
Je remercie notre membre, Monsieur Norbert Gisler, pour la traduction en français de ce texte.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Manifestement il existe dans plusieurs communes de tourisme la tendance à vouloir charger les propriétaires de résidences secondaires avec de nouvelles taxes. Quel que soit finalement l'utilisation de ces nouveaux moyens, je considère cette approche comme aberrante, tout au moins si on la décide sans considération des personnes concernées.

Si ces derniers temps on a parlé seulement des conséquences négatives des résidences secondaires, on oublie que justement dans les grandes destinations de tourisme ces propriétaires ont contribué de manière décisive à la création de valeurs dans le lieu même. Chez les remontées mécaniques Lenzerheide/Arosa cette part devrait se situer entre 40 et 50 pour cent. De plus, les propriétaires de résidences de vacances sont par nature des hôtes qui viennent régulièrement et dans la situation actuelle de problèmes de cours de change c'est décisif pour beaucoup de commune de tourisme.

La fidélité envers un lieu de vacances n'est pourtant pas sans limite et ne devrait pas être mise en danger par des impôts et taxes supplémentaires sur des résidences secondaires. Je ne veux pas dire par là que les propriétaires de résidences secondaires ne devraient pas contribuer aussi à l'entretien et au renouvellement de l'infrastructure qu'ils utilisent. En plus, la plus-value des appartements de vacances est corrélée avec le développement de l'infrastructure touristique, ce qui par conséquent a son prix. Si par contre on charge unilatéralement les propriétaires de résidences secondaires, peut-être même en utilisant ces moyens sans créer de la valeur ajoutée pour les payeurs, cela crée de la frustration et n'est que signe d'un manque d'estime. D'ailleurs la plupart des propriétaires de résidences secondaires ne sont pas seulement des hôtes fidèles mais aussi des ambassadeurs de leur destination de vacances. Le dernier évidemment seulement s'ils ne se sentent pas exploités.

C'est pour cela que nous devrions réfléchir, non pas comment arnaquer encore plus les propriétaires, mais comment faire pour qu'ils se sentent bien dans leur lieu de résidence secondaire et avoir du plaisir lors de leur séjour de vacances, si possible encore plus que par le passé.

Les propriétaires de chalets et d'appartements sont par conséquent non pas des vaches à lait, mais des hôtes, dont nous devons prendre soin.

Christoph Suenderhauf, Président du conseil d'administration de Lenzerheide Bergbahnen AG


Zweitwohnungsbesitzer sind keine Milchkühe !

Offensichtlich besteht in mehreren Tourismusgemeinden die Auffassung, einseitig Zweitwohnungsbesitzer mit zusätzlichen Steuern und Abgaben zu belasten. Egal, zu welchem Zweck diese zusätzlichen Mittel letztlich verwendet werden sollen, erachte ich dies als falschen Weg, zumindest, wenn man einfach über die Köpfe der Betroffenen hinweg entscheidet.

Wenn man nämlich in letzter Zeit fast nur über die negativen Auswirkungen von Zweitwohnungen gesprochen hat, so vergisst man, dass gerade in den grossen Tourismusdestinationen deren Besitzer ganz entscheidend zur Wertschöpfung vor Ort beitragen. Bei den Bergbahnen Lenzerheide/Arosa dürfte dieser Anteil ungefähr zwischen 40 und 50 Prozent liegen. Zudem sind Ferienhausbesitzer naturgemäss regelmässig wiederkehrende Gäste, in Anbetracht der aktuellen Währungsprobleme für viele Tourismusgemeinden entscheidend.

Die Treue zu einem Ferienort ist jedoch nicht grenzenlos und sollte nicht einfach durch zusätzliche Steuern und Abgaben auf Zweitwohnungen gefährdet werden. Ich will damit nicht aussagen, dass nicht auch Zweitwohnungsbesitzer zum Unterhalt und Erneuerung der von ihnen benutzten Infrastruktur beitragen sollen. Zudem hängt die zum Teil erhebliche Wertsteigerung der Ferienliegenschaften wesentlich mit dem Ausbau der Tourismusinfrastruktur zusammen, was folgerichtig seinen Preis hat. Wenn man
aber einseitig nur die Zweitwohnungsbesitzer zusätzlich belastet, möglicherweise diese Mittel einsetzt, ohne jeden Mehrwert für
deren Bezahler, führt dies zu Frustration und ist nichts anderes als ein Zeichen fehlender Wertschätzung. Dabei sind die meisten Zweitwohnungsbesitzer nicht nur treue Gäste, sondern auch hervorragende Botschafter ihrer Feriendestination, Letzteres aber wohl nur, wenn sie sich nicht ausgenutzt fühlen.

Wir sollten uns daher überlegen, nicht wie wir die Zweitwohnungsbesitzer vermehrt abzocken können, sondern dass sie sich in unseren Feriendestinationen wohlfühlen und sich an ihrem Aufenthalt vor Ort freuen, möglicherweise noch vermehrt als heute.

Ferienhausund Wohnungsbesitzer sind daher keine Milchkühe, sondern Gäste, denen wir Sorge tragen sollten.

Christoph Suenderhauf, Verwaltungsratspräsident der Lenzerheide Bergbahnen AG


06.02.15 - La Tribune de Genève / 13.02.15 - 24Heures - Lettre de lecteur suite aux articles parus le 04.02.15 voir ci-dessous

En réaction aux articles parus dans ces deux journaux (voir plus bas sous la date du 4 février), la lettre de lecteur du président d'APEROvronnaz.

24Heures et TdG du 10 février 2015 -  Pour ceux qui s'intéressent à l'économie touristique alpine

Où sont les projets ambitieux ? Un article intéressant dans lequel le Dr Furger, spécialiste des remontées mécaniques, nous donne son analyse de la situation.

NZZ du 5.2.15

Si même la très sérieuse NZZ parle de la TR2 ...

Walliser Bote  03.02.2015  article en langue allemande

Comme suite au communiqué de presse de l'ARSS, un article similaire à ceux parus dans 24Heures et La Tribune de Genève a paru dans le Walliser Bote. Je remercie chaleureusement notre membre M. Norbert Gisler, qui en a établi une traduction condensée que je vous livre ici: 

La pression sur les propriétaires R2 est grande, mais beaucoup de stations misent sur une coopération plutôt que sur la confrontation.

Environ 300000 propriétaires d'appartement de vacances et de chalet dans les destinations de tourisme suisse apportent quelque 8 milliards de valeur ajoutée selon Heinrich Summermatter. Ceci correspond à peu près à un quart de la totalité des recettes du tourisme.

Avec l'abandon du taux plancher de l'Euro des temps difficiles s'annoncent et à ce moment les propriétaires de R2 représentent une valeur sûre. Mais au lieu d'en prendre soin on les harcèle et on les chasse. Des difficultés dans l'industrie du tourisme et l'initiative Weber ont accentuée la tendance de vouloir s'attaquer brutalement au porte monnaie des non-résidents, alors que ceux-ci paient déjà un lourd tribu sous la forme d'impôt sur le revenu proportionnel, sur la fortune et sur l'immobilier (répartition intercantonale), sans parler des autres taxes de séjour, eaux, ordures, etc.

En bref, M. Summermatter résume la situation comme ceci : payer et se taire, puisque les non-résidents n'ont pas beaucoup de moyen pour se défendre. Il considère que les coûts occasionnés par les propriétaires R2 sont largement couverts par leurs contributions déjà existantes, sans parler de leurs consommations sur place sans que la commune n'ait besoin de faire du marketing pour cela. Aucune commune n'a pu démontrer par des chiffres à l'appui combien serait l'éventuel déficit occasionné par les propriétaires R2.

Pourtant, il semble que le vent est en train de tourner. Est mentionné encore le cas de Silvaplana qui a décidé de renoncer à une telle taxe et le NON de Montana. Zermatt et Bellwald ont abandonné un tel projet. Cela montre que les oppositions ont fait de l'effet et que les arguments avancés sont convaincants. Le boycotte serait une dernière arme à utiliser.

Un autre problème menace du côté de la valeur locative. L'idée d'augmenter cette valeur locative de 60% à 100% de la valeur de location du marché fait son chemin et pourrait être remis dans les débats dans les chambres.

4 février 2015 - 24Heures et Tribune de Genève

Le quotidien romand consacre une pleine page à la question des taxes sur les résidences secondaires.
Le même article est paru le même jour dans la Tribune de Genève.
A lire ici :

ALLIANCE DES RESIDENCES SECONDAIRES SUISSES - Emission FORUM du 2 février 2015

Le communiqué de presse dont vous avez reçu un exemplaire le 31 janvier a déjà eu une suite médiatique, c'était d'ailleurs sont but !
Merci au Président Heinrich Summermatter dont vous pouvez écouter l'intervention face à M. Epiney Président d'Anniviers lors de l'émission FORUM du 2 février 2015. Un dialogue de sourds ? 
Ecoutez jusqu'au bout cet enregistrement pour entendre le commentaire de Monsieur Fabrice Gaudiano, expert économique de Froum.

Citation de Monsieur Summermatter lors de l'une de ses intervention :  ''On ne veut pas payer ces taxes sous narcose !

Extrait du site Internet de la RSR Radio Suisse Romande
A L'ÉCOUTE:"Forum":  L'association des résidences secondaires défend son rôle de stabilisateur de l'économie
Le tourisme valaisan peut compter sur les propriétaires de résidences secondaires, qui restent une valeur sûre en cette période de franc fort. Bon nombre de communes introduisent ou veulent introduire des taxes sur ces résidences secondaires, ce qui contrarie beaucoup les propriétaires. Débat entre Heinrich Summermatter, président de l'Alliance suisse des résidences secondaires, et Simon Epiney, président de la commune d'Anniviers (VS).

Communiqué de Presse de l'ARSS - en français

Presse Mitteilung  30.01.2015 

NZZ Traduction

Un grand merci à notre membre Norbert Gisler qui a pris la peine de traduire l'article de la NZZ en français et en anglais et d'en faire un résumé que je vous livre ci-dessous.

En ce qui concerne Anniviers, Monsieur Gilbert Burki, Président d'ASPROLUC, nous fait part des précisions suivantes en complément/rectification de l'article de la NZZ :
Le projet de Taxe R2 n'a pas été validé par le Conseil d'Etat, à fin 2013.
Le projet de Taxe de séjour forfaitaire, voté par l'Assemblée Primaire le 15 décembre 2014, doit être homologué par le Conseil d'Etat. Il n'est donc pas encore "introduit". Il le serait au plus tôt en 2016. Mais le Conseil d'Etat a déjà reçu plus de 70 lettres d'opposition... et ça continue. Donc, le règlement de la commune est loin d'être en cours d'application !
Gilbert Burki, ASPROLUC


Résumé de l'article paru dans NZZ le 18.01.2015 au sujet de la TR2
Il y a deux fautifs pour l'introduction d'une taxe TR2 : le peuple qui a accepté l'initiative Weber il y a deux ans et le tribunal fédéral qui a jugé juridiquement indiscutable la volonté de Silvaplana de taxer les « lits froids ». Mais c'est exactement dans cette commune que cette taxe a été annulée de justesse avant son entrée en vigueur.
Anniviers comme précurseur. L'article 75b de la constitution autorise les communes d'appliquer des mesures pour la limitation de résidences secondaires. La confédération et les cantons ont jusqu'à présent renoncé à prélever de tels impôts. Cependant plusieurs communes valaisannes et de l'Engadine ont pris les dispositions pour le faire. Mi-décembre Anniviers a introduit cette taxe. Bürchen, Champéry, Val d'Illiez et Zermatt l'ont décidé également. Les Grisons représentent environ 10% du parc total de résidences secondaires en Suisse. Le canton de Valais et le Tessin représentent à peu près les mêmes proportions. La première raison de la TR2 serait la lutte contre les lits froids dans le but d'augmenter le taux d'occupation et non pas des raisons fiscalistes. Les autorités bernoises élaborent en ce moment les bases légales pour prélever un tel impôt, prévu pour 2016. Ce n'est pas encore à l'ordre du jour en Suisse central ou au Tessin. Les associations de propriétaires de résidences secondaires ont toujours vivement critiqué ce genre d'intervention fiscalistes. « On veut traire les propriétaires de R2 afin de les contraindre à louer leur bien ». Certains propriétaires ne peuvent pas s'imaginer que d'autres personnes occupent leurs lits. Ils préféraient vendre leur bien. D'autres biens ne sont simplement pas prévus pour la location.
Au premier regard cette taxe semble encore « acceptable ». A Zermatt, où la taxe est décidée, mais pas encore en vigueur, on parle de 1 à 1.5 pour mille. Bien sûr on peut toujours serrer la vis par après. Il ne faut cependant pas oublier que cette TR2 vient s'ajouter à toutes les autres comme la taxe de séjour ou de nuitée, ainsi que les frais pour les eaux fraîches et usées, les ordures et déblaiement de la neige. Sans parler de l'impôt sur l'immobilier et sur la valeur locative.
L'abandon de taux plancher de 1.20 pour l'Euro de la BNS n'arrange en rien la situation où l'offre commence à dépasser la demande. La clientèle de la zone Euro était parmi les plus importantes pour les R2. Le coût d'acquisition et d'entretien ainsi que le séjour en Suisse pour ces touristes s'est vu augmenter dramatiquement d'un coup. L'offre du 4ème trimestre serait d'environ 9000 biens à vendre.

Taxe au niveau de la commune
Introduit :        Anniviers, Bürchen, Champéry, Val d'Illiez, Zermatt
En discussion :  Bellwald, Riederalp, Saas Fee
Refusé :            Bagnes (Verbier), Celerina, Crans-Montana, Davos, Flims, Samaden, Schuls, Silvaplana, Sils, St. Moritz, Zuoz


Summary of the article published in the NZZ on 18.01.2015 regarding the TR2 topic

There are two guilty parties for the introduction of a TR2 tax : the population who has accepted the Weber initiative two years ago and the federal court who has judged legally acceptable the will of Silvaplana to tax the « cold beds ». But it is exactly in this village where the tax has been cancelled just before it entered into force.
Anniviers as forerunner : Article 75b of the Swiss Federal constitution authorises towns and villages to apply measures in order to limit secondary domiciles. The confederation and the cantons did not until now introduce such a tax. In meantime, different villages from Valais and the Engadin have taken some measures to do it. Middle of December Anniviers has introduced this tax. Bürchen, Champéry, Val d'Illiez and Zermatt have decided it as well. The percentage of the total asset of secondary domiciles of Switzerland in Graubünden is estimated to 10%. The same would apply for Valais and Ticino. The first reason of such a TR2 tax is apparently to fight against the cold beds and to increase the occupation rate and not any tax reason. The authorities in Bern are about to elaborate the legal bases in order to introduce such a tax planned for 2016. This is not yet in discussion in the central part of Switzerland and Ticino. The association of secondary domiciles owners have always criticised this type of tax intervention. “They try to take profit of the owners with a TR2 in order to force them to rent their real estate.” Many owners can just not imagine that other people would sleep in their bed. They prefer to sell it. Other real estates are just not built to be rented.
In a first look the tax does seem to be acceptable. In Zermatt, where the tax is decided but not yet introduced, we speak about 1 to 1.5 per mille. Of course it can still be increased later on. But we should not forget that this TR2 is an additional tax to the other already to be paid, such as tax for the night, charges for fresh and used water, evacuation of the rubbish and snow cleaning. Without speaking about the tax on real estate and renting income.
The giving up of floor price of 1.2 for the Euro by the SNB does not help at all and the offer is going to overtake the demand. The tourists from the Euro-Zone are one of the most important ones for the R2. The acquisition cost, the maintenance cost and the cost for the journey in Switzerland has increased dramatically in one second. The offer in the 4th quarter seems to be about 9000 objects to sell.

Tax on level of town
Introduced :    Anniviers, Bürchen, Champéry, Val d'Illiez, Zermatt
In discussion :  Bellwald, Riederalp, Saas Fee
Refused :          Bagnes (Verbier), Celerina, Crans-Montana, Davos, Flims, Samaden, Schuls, Silvaplana, Sils, St. Moritz, Zuoz

special thanks to Norbert Gisler for the translation.


 

NZZ 18.01.2015 Dauergäste, zu Kasse bitte 

Pour ceux qui comprennent l'allemand, un article de la NZZ paru aujourd'hui dans la NZZ am Sonntag qui traite de la TR2, bien entendu.

TJ 19h30 du 02.01.2014  

Message envoyé via le site RTS.ch par C. Teuscher à la TSR ce vendredi 2 janvier 2015 après avoir vu le reportage au téléjournal de 19h30 sur la question des taxes sur les résidences secondaires à Anniviers.

TJ 19h30 02.01.2015 - Taxes résidences secondaires VS
Même si la question d'Anniviers était bien présentée, votre reportage comporte trop de lacunes, ce qui donne une image très incomplète de la situation.
Rien sur Crans-Montana où la population a refusé la taxe fort de l'initiative des commerçants, hôteliers, agents immobiliers et artisans locaux, rien sur le cas exceptionnel de Silvaplana où 5 jeunes ont fait reculer la commune, même après une décision du TF. Rien sur Verbier qui n'en veut pas, rien sur Champéry, première station  touchée où un propriétaire romand a reçu courant 2014 une facture annuelle de plus de CHF 40'000.- (certifié). Rien sur Ovronnaz où nous luttons (avec un certain succès)  depuis juin 2014 contre cette taxe inique. Rien sur la vengeance Lex Weber, rien sur l'incompétence du Conseil d'Etat valaisan qui a donné une caisse à outils aux communes, sans mode d'emploi et  a même homologué un règlement (Champéry) qui comporte au moins une clause nettement anticonstitutionnelle (confirmé par un professeur reconnu de droit public).
Rien sur l'apport économique primordial des propriétaires de résidences secondaires. En Valais le tourisme c'est plus de 25 % du PIB dont une bonne part des R2, ne l'oublions pas.
Mais  cette question n'intéresse pas votre public puisque ce ne sont que les riches qui peuvent posséder une résidence en montagne.
Bonne et Heureuse année.
Charly Teuscher, président d'APEROvronnaz 
076 439 41 39
www.ovronnaz-apero.ch
https://www.facebook.com/ovronnazapero

Bonjour,
Votre e-mail nous est bien parvenu et nous vous en remercions.
Nous le transmettons ce jour au service concerné.
Avec nos meilleurs messages,
RTS Communication

Deux initiatives intéressantes à Ovronnaz

Deux articles au sujet de l'animation touristique dans la station:
  • Le Dôme en station 
  • Les animaux de la ferme chez Sandrine Denis à Montagnon

Le Nouvelliste 29,12,14 - CHAMPERY

L'article sur l'assemblée de l'association R2 de Champéry, l'APCACH. La commune devrait lâcher un peu de lest. 

Une lettre de lecteur dans la Tribune de Genève du 22 décembre 

L'auteur de cette lettre, Yves Bourquin, est membre fondateur d'APEROvronnaz. Par ce courrier adressé au quotidien genevois, il a voulu informer hors Valais sur ces problématiques dont on parle peu en dehors du canton.

Mauvaises nouvelles d'Anniviers 15.12.2014

La Taxe R2 a été acceptée à une large majorité (75%) par l'Assemblée Primaire du 15 décembre. Les Annivards ont-ils bien compris les enjeux ? On peut en douter. Bon courage à notre association soeur ASPROluc pour la suite des procédures.

Le Nouvelliste du 13 décembre 2014  -  Anniviers, le Grand Soir

Avec un peu de retard, voici l'article du Nouvelliste consacré à Anniviers dont l'Assemblée Primaire décide le 15 décembre du sort de la TR2.
Suspens jusqu'à demain mardi.
2014.12.13 Le Nouvellsite.pdf

Un blog de l'HEBDO, l'opinion de Xavier Mottet, Président du PLR Valaisan,

Le moins qu'on puisse dire c'est au sein du PLR, le parti du Président de Leytron, il ne règne pas la pensée unique.
Voici ce qu'écrit le Président cantonal dans son blog de l'HEBDO.
J'ai surligné en jaune les passages les plus significatifs.
Un seul regret, le combat que nous menons à Ovronnaz semble bien être ignoré  du bloggeur !
http://www.hebdo.ch/les-blogs/mottet-xavier-et-pendant-ce-temps-en-valais

Le vote de l'Assemblée communale de Silvaplana fait parler dans le poste !

Extrait du site de Radio Rhône FM  10.12.2014 - 06:00 
R2: SILVAPLANA REPOUSSE L'IMPÔT; SIGNAL POUR LES OPPOSANTS VALAISANS
La décision est tombée dans les Grisons: la commune de Silvaplana suspend l'introduction de l'impôt sur les résidences secondaires, qui aurait dû entrer en vigueur le premier janvier prochain.
L'assemblée primaire s'est prononcée mercredi dernier à la quasi unanimité, par 171 voix contre une, donnant suite à une initiative de jeunes de la région, des jeunes inquiets des menaces de boycott pesant sur le commerce local.
Une décision qui réjouit les opposants valaisans à de telles taxes, dont le président d'APEROvronnaz Charly Teuscher. Qui espère qu'après le "non" des communes du Haut-Plateau le message grison sera entendu dans le Valais central et le Chablais. Mais pas question pour l'heure d'user de l'arme du boycott pour faire céder les autorités.
"Nous ne déterrons pas la hache de guerre, toutefois nous utiliserons tous les outils démocratiques à disposition pour nous opposer à ces taxes injustes", conclut le Veveysan à la tête de l'association des propriétaires extérieurs de résidences secondaires d'Ovronnaz. Sarah Wicki

Vous pouvez écouter les extraits des bulletins d'information de Radio Rhône FM en cliquant sur les onglets ci-après, puis sur le bouton qui s'affiche.
Ecoutez l'info, de Radio Rhône FM  06h00 le 10.12.2014  -  Pour qui sonne le glas ?
06h00 pour qui sonne le glas.mp3
Radio Rhône FM info de 06h30 du 10.12.2014
Un message fort des populations locales de Silvaplana et de Crans-Montana - Mais pas de boycott des commerces locaux à Ovronnaz ! 
Radio Rhône FM info du 10.12.14 07h00  pas de discrimination, l'apport économique des R2 oublié !  
Interview de M. Ismaël Perrin, Président de la commune de Val d'Illiez, qui s'interroge :  Le Valais fait-il fausse Route ? Ne faudrait-il pas régler cette question de manière globale au niveau du canton ?
07h50Ismael Perrin Pdt Vald'Illier.mp3
Un résumé plus complet aux infos de 12h00,  et pour savoir combien ça me coûte il faut attendre la fin ... !
Article du Nouvelliste du 10.12.2014 sur le vote de Silvaplana.
1012sil.pdf

DERNIERES NOUVELLES DES GRISONS

L'assemblée de commune de Silvaplana du 3.12.14 a décidé par une 1 voix contre et 2 abstentions de suspendre l‘impôt sur les R2 !
A noter que les jeunes citoyens qui ont initié le vote au travers de leur initiative ont motivé leurs concitoyens à participer. C'est ainsi que 172 votants furent comptés, alors que l'assemblée réunit habituellement moins de 100 participants !
Un grand BRAVO à la jeunesse de Silvaplana !

22.11.14 24Heures - Encore l'application de la Lex Weber, du rififi à La Tsoumaz

21.11.14  -  Le Nouvelliste en ligne : Assemblée Primaire du 19.11.14

De très bonnes nouvelles de Silvaplana (site de la RTS) 

L'impôt sur les résidences secondaires à Silvaplana aurait dû être introduit au 1er Janvier 2015. Après une résistance vigoureuse d'un groupe de jeunes de la Commune, l'entrée en vigueur est suspendue.
Le Conseil Municipal a demandé à l'Assemblée Communale de suspendre l'entrée en vigueur de cet impôt. C'est ce qu'a indiqué la Commune de Silvaplana. Il s'agit là d'une procédure très inhabituelle, car tout comme le Conseil Municipal, le Gouvernement Cantonal ne pouvait pas se prononcer sur une affaire du ressort du législatif et non de l'exécutif.
Des protestations contre l'impôt.
C'est un groupe de jeunes gens de la Commune qui a présenté il y a quelques jours une demande de réexamen de l'introduction de cet impôt. Ceci en raison des protestations des propriétaires de résidences secondaires qui ont menacé de boycotter les entreprises et les commerces de la station au cas où cet impôt serait introduit.
Le but de ce nouvel impôt sur les résidences secondaires était d'augmenter l'occupation des appartements de vacances (problème des lits froids). Suite à des recours de propriétaires, l'affaire était allée jusqu'au Tribunal Fédéral qui avait donné son feu vert à la Commune ce printemps pour l'introduction de cet inmpôt sur les résidences secondaires.

19.11.2014 LE NOUVELLISTE  -- LEX WEBER Dispositions d'application en discussion à Berne

L'application de la Lex Weber qui ne concerne que marginalement Ovronnaz qui dépasse largement les proportions résidences permanentes/résidences secondaires, les dispositions d'application sont en discussion à Berne. L'article du Nouvellsite fait le point sur cette question importante pour le Valais et les autres cantons à vocation touristique.

ANNIVIERS  Nouvelle proposition pour une taxe LE NOUVELLISTE 14.11.2014

Les propositions d'Anniviers sont semblables aux modalités que le Président de Leytron nous a annoncées le 31 octobre et dont nous attendons la confirmation écrite. Cette nouvelle version ne fait pas, et de loin, l'unanimité car comme pour la première version, ce sont seulement les propriétaires R2 qui passent à la caisse. Or toute l'économie valaisanne profite de l'apport des résidences secondaires . Pourquoi serions nous les seuls à passer à la caisse ?
Cette taxe ne correspond à aucune prestation concrète délivrée en faveur des propriétaires de R2 comme cela le devrait d'une Taxe. Les buts de son affectation sont des plus vagues, il n'y a aucun projet concret chiffré à l'appui des prélèvements envisagés. Cette TR2 n'est qu'une ''CASH MACHINE'' !
Un point positif:  Exit l'incitation à la location et les contrôles moyenâgeux qui allaient avec !

31.10.2014 LE NOUVELLISTE  -  LES BAINS - THERMALP: hausse du taux d'occupation, nouveau Directeur-adjoint. 

21.10.2014 Du nouveau à Téléovronnaz : Restaurant et offre d'été pour le tourisme pédestre

Le Restaurant de Jorasse et sa terrasse seront réaménagés pour recevoir les visiteurs dans de meilleures conditions, travaux de rénovation en 2015 et 2016 pour 2,5 millions.
L'offre estivale sera renforcée pour les adeptes de la marche. Nous voulons mettre l'accent sur le tourisme pédestre et ainsi diversifier l'offre existante (Samuel Buchard, Président).
L'article complet ici: 

LA DOUBLE PEINE

Le Nouvelliste du 13 octobre 2014 a publié une version courte (rédigée par mes soins à sa demande) de ma lettre de lecteur sur la ''Double peine''.  Un bon moyen de sensibiliser l'opinion publique valaisanne sur la question.
Ici la version longue.

13 octobre 2014  LE NOUVELLISTE  - Lettre de lecteurs

Trois lettres publiées dans la rubrique Tribune Libre du Nouvelliste du 13 octobre 2014. Deux lettres concernent Champéry et une, écrite par votre serviteur, concerne Leytron-Ovronnaz.
Notez que en ce qui me concerne, il n'y a pas eu concertation avec les autres deux auteurs.  Bonne lecture !

07.109.2014 LE NOUVELLISTE  - Mollens, et après ?

Il eut suffit de prévoir que le règlement ne soit accepté ou refusé que par la majorité double des citoyennes et citoyens et des communes concernées pour que la question soit réglée. Encore faillait-il y penser, on est toujours plus intelligent après. 

01.10.2014 - LE NOUVELLISTE  - la TR2 fait la une, un édito et une page complète !

Voici les extraits du Nouvelliste de ce jour qui parle abondamment de la TR2 :

29.09.2014 LE NOUVELLISTE  -  SUR LA VOTATION à CRANS-MONTANA

29.09.14 LN_Crans-MontanaOK.pdf

28.09.2014 Le Nouvelliste, réaction à chaud après la votationdu 28 septembnre. Les commentaires sont à lire !

27.09.2014  -  LE NOUVELLISTE  Crans-Montana, le jour J c'est demain ! 

26.09.14 le Nouvelliste - Une première victoire ?

25.09.14 LE TEMPS  -  La Guere entre Présidents et Propriétaire : résultat par les urnes le 28 septembre !

23.09.2014 - LE NOUVELLISTE  -ANNIVIERS: UNE NOUVELLE SOLUTION

La commune d'Anniviers lâche la taxe R2 pour proposer un modèle forfaitaire sur les résidences secondaires.

Une taxe annuelle entre 600 et 1500 francs, voilà la nouvelle proposition de taxe touristique de la commune d'Anniviers. Celle-ci change son fusil d'épaule. Elle abandonne l'idée de la taxe de remplacement d'occupation (taxe R2) pour plancher sur une taxe de séjour forfaitaire sur les résidences secondaires. L'adoption de la loi cantonale sur le tourisme en mai dernier a permis ce retournement.

La nouvelle taxe que mitonne Anniviers permet de prélever une contribution forfaitaire basée sur l'objet immobilier.

Les contrôles ne seront plus nécessaires puisque la taxe journalière sera multipliée par l'occupation moyenne fois le nombre de pièces.

Concrètement, une taxe fixe sera perçue auprès de chaque propriétaire, et il ne sera plus nécessaire d'annoncer l'occupation des lieux, ni le nombre de personnes y séjournant.

Découvrez l'intégralité de cet article dans nos éditions payantes du mardi 23 septembre.

L'aticle complet sera mis en ligne ultérieurement, pour cause d'absence.
23.09.14-ln.pdf

20.09.2014 - LE NOUVELLISTE - Débat à Crans-Montana avant la votation. Les jeux ne sont pas faits !

Les Autorités du Haut-Plateau on bien négocié avec l'Association des Propriétaires R2 mais celle-ci forte de 350 membres sur 10'000 résidences est-elle représentative, sachant qu'un millier d'oppositions ont été déposées contre ce règlement ?
Voici l'article de ce jour du Nouvelliste au sujet du débat public du 18 septembre.

15.09.2014 Radio Rhône FM    Comment  contrôler nos présences en station ? 

Texte tiré du site de Rhône FM publié le 15.09.14
http://www.rhonefm.ch/fr/news/site/residences-secondaires-les-controles-de-presence-pas-du-gout-de-tous-152518
Plusieurs communes valaisannes s'attèlent actuellement à mettre en place des règlements, afin de contrôler la présence des personnes dans leurs résidences secondaires. C'est notamment le cas à Champéry, où les propriétaires doivent avertir la commune de leur présence. Pour cela plusieurs options s'offrent à eux, parmi lesquelles l'annonce par SMS.
Une solution qui fait grincer des dents certains membres de l'APCACH, l'Association des Propriétaires de Chalets et d'Appartement de la commune. Elle soulève par ailleurs la question de sa légalité.
Sans donner de réponse concrète, Sébastien Fanti, préposé ad intérim à la protection des données et à la transparence du canton, envisage pour l'heure 2 optiques: soit c'est au propriétaire d'avertir les autorités de son plein gré, soit la commune impose une manière de faire.
Quoi qu'il en soit, pour éviter le risque de transgresser la loi sur la protection des données, les règlements communaux seront soumis au préposé à la protection des données et à la transparence, afin de les homologuer.
Ecoutez l'info ici 

A CRANS MONTANA UN COMITE CITOYEN CONTRE LA RSS S'OGANISE ET PUBLIE UNE PLEINE PAGE

Le 28 septembre 2014 les citoyennes et citoyens des six communes du Haut-Plateau de Crans Montana voteront pour accepter ou refuser le RRS le Règlement intercommunal sur les résidences secondaire.
Alors que l'APACH  http://www.apach.ch/?p=1332  a décidé de ne pas s'opposer à ce règlement mais de négocier quelques unes de ses clauses, un Comité Citoyen contre la RRS composé d'agences immobilières, d'artisans et d'hôteliers s'est formé pour inciter la population à refuser ce règlement. Il a publié une pleine page appelant à voter NON dans le Nouvelliste du 6 septembre. voir l'annonce ici

Le Nouvelliste du 5 septembre Votation sur le Haut-Plateau

Le 28 septembre, les citoyens des six communes voteront sur le règlement des R2.
PASCAL CLAIVAZ

La campagne pour la votation du 28 septembre prochain sur le règlement des résidences secondaires (RRS) de Crans-Montana a démarré (voir encadré). En milieu de semaine, les opposants ont fait parvenir leurs flyers à tous les ménages des six communes. Ils s'intitulent: "Nous ne sommes pas les dindons de la farce" et "Pourquoi tuer la poule aux oeufs d'or?". Et ils sont ornés d'un beau dindon et d'un bel oeuf en or.
De l'autre côté, les représentants de l'ACCM (Association des communes de Crans-Montana) viennent de distribuer leurs brochures explicatives avec le matériel de vote.

Combatifs
Le porte-parole du millier d'opposants propriétaires de résidences secondaires (RS), c'est Yves Rochat. Il est directeur de l'agence immobilière Le Cristal à Crans-Montana. Les agences immobilières avaient pris fait et cause pour les propriétaires de RS. Ceux-ci avaient pu faire opposition individuellement au projet de RSS des communes. Une séance de conciliation avait eu lieu au mois de juin.
Yves Rochat se dit content d'avoir pu imposer la votation du 28 septembre prochain: "Au départ, il avait été question de votations devant les assemblées primaires de chacune des six communes, fin juin." La virulente opposition des propriétaires avait contraint les communes à reculer.
Après avoir été en sommeil durant l'été, l'opposition s'est organisée. Le flyer est signé Comité citoyen contre le RRS. Selon Yves Rochat ce comité regroupe, sur le Haut-Plateau, l'Association des arts et métiers, l'Association des professionnels des agences immobilières, la Confrérie du bâtiment et les restaurateurs.
Demain samedi, le comité citoyen lancera également une campagne de presse. "Nous espérons l'emporter devant les urnes , conclut Yves Rochat. Si ce n'est pas le cas, soyez sûr que nous ferons recours."

Sérénité
Du côté des communes porteuses du projet RRS, le président de Chermignon et de l'ACCM Jean-Claude Savoy se dit serein: "Nous avons intégré toutes les objections et nous y avons répondu dans la brochure explicative."
Il y a une dizaine d'objections principales. La première dit que cette taxe n'est pas justifiée du fait de l'existence d'autres taxes et impôts, la deuxième que les bases légales sont insuffisantes, la troisième que l'obligation de mise en location est une violation du droit de propriété. Un chapitre important concerne la violation de l'égalité de traitement et enfin une autre objection concerne le non-assujettissement des logements construits dans le cadre du RQC (l'ancienne taxe de soutien hôtelier du règlement des quotas et du contingentement, abandonnée suite à la lex Weber.)
Jean-Claude Savoy précise qu'une partie des montants sera affectée au soutien de l'hôtellerie ou à des structures d'hébergement. "Si des taxes sont encaissées, elles iront à l'amélioration des infrastructures touristiques. L'un dans l'autre, tout cela améliorera le site de Crans-Montana et partant la valeur de ses résidences secondaires."
Il y a dix mille résidences secondaires sur les six communes (Icogne, Lens, Chermignon, Montana, Randogne et Mollens). Le député et conseiller communal de Montana Pascal Rey rappelle pour sa part que les principales associations de propriétaires de RS, les Amis de Plans-Mayens et l'APACH, avaient renoncé à faire opposition.
Mais le président de la Confrérie du bâtiment Pierre-Antoine Zanoni ne s'en laisse pas conter: "Cette taxe est néfaste. Elle ne va en tout cas pas encourager nos hôtes à rester chez nous."

LE PROJET
Le règlement intercommunal sur les résidences secondaires (RRS) et son argumentaire sont partis hier dans les boîtes aux lettres des six communes, avec le matériel de vote.
Selon le RRS, pour ne rien payer il faut occuper sa résidence (appartement ou chalet) durant septante-cinq jours au minimum. On peut l'occuper soi-même, le prêter à ses amis ou le mettre en location.
Au-dessous du seuil des septante-cinq jours, une taxe de remplacement d'occupation (TROc) dégressive est perçue.
La TROc est calculée sur les mètres carrés de surface brute de plancher utile. Elle se monte à 20 francs le mètre carré. La taxe sera de 100% dans le périmètre touristique, de 60% dans le périmètre supérieur des villages, dans les zones mayens ou dans les zones non accessibles avec un véhicule durant toute l'année. Elle sera de 40% dans le périmètre inférieur des villages.
Seront exemptés les propriétaires de résidences secondaires domiciliés sur place et ceux qui ont acquité une taxe de remplacement RQC (règlement des quotas et du contingentement).
Par exemple, pour un appartement de 100 m 2 (ou 4,5 pièces en station), la taxe pleine serait de 2000 francs. Elle se réduirait à 1500 francs pour un séjour de 31 jours, à 1000 francs pour 46 jours, à 500 francs pour 61 jours et à zéro franc pour 76 jours . PC 

30.08.2014 RADIO RHONE FM  - Le Conseil Municipal va ralentir la cadence - Victoire d'étape pour les opposants. 

Voici l'enregistrement des infos diffusée à 12h00 et 18h00 sur Radio Rhône FM au sujet de la séance de conciliation du 29 août. 

Pour ceux qui comprenne l'allemand HOTEL REVUE du 21 août, plusieurs articles sur la question des taxes

26.08.14  -  LE NOUVELLISTE  relate la création d'APEROvronnaz

Nouvelliste 26.08.14 ok..jpg

25.08.2014 Radio Rhône FM  Infos de 09h00 Le résumé sans interview.

La création de l'association APEROvronnaz a été relatée à plusieurs reprises par Radio Rhône qui a interviewé son Président ainsi que le  Président de la Commune. Les divers aspects du règlement contesté ont été repris au fil des informations du dimanche 24 août à 12h00 au lundi 25 août à 09h00. Vous trouverez ci-dessous ces enregistrements dans l'ordre inverse de diffusion.
Ecoutez les tous  et vous connaîtrez les principaux arguments exposés de part et d'autre. A vous de vous faire votre opinion.
Merci à Sarah Wicky de Radio Rhône pour son excellent travail de journaliste.

25.08.2014 Radio Rhône FM  Infos de 08h00  Président martinet: Les vaches à lait c'est les citoyens de Leytron ...

25.08.2014 Radio Rhône FM  Infos de 07h00  Nous sommes des interlocuteurs crédibles ...

25.08.2014 Radio Rhône FM  Infos de 06h30  Nous sommes les Ambassadeurs de la Station ...

25.08.2014 Radio Rhône FM  Infos de 06h00 La fronde s'organise ....

25.08.14 06h00 RRFM.mp3

25.08.2014 RTS La Première  Journal de 06h00

On parle des taxes sur les Résidences secondaires en Valais et la création d'APEROvronnaz est mentionnée en fin de l'enregistrement.

24.08.18h00 Radio Rhône Info  revient sur la question des auditions individuelles

Selon le Président de la commune Monsieur Patrice Martinet c'est maintenant aux services juridiques de l'Etat de se prononcer sur la pertinence ou non d'auditions individuelles ou d'une simple audition collective.
La réponse Vendredi soir. Ecoutez la suite du feuilleton diffusée aux infos de 18h00 ce 24 août: 

24.08.2014  --  Rhône FM - annonce de la création de l'APEROvronnaz  info de 12h00

Voici le lien :  http://www.rhonefm.ch/fr/news/r2-aperovronnaz-officiellement-fondee-139799
et ici l'enregistrement 

17.08.2014  Le Matin Dimanche -  ''Ne nous prenez pas pour des vaches à lait''

Le ton monte, voilà un excellent article paru le 17 août dans Le Matin Dimanche sous lasignature de Jean-Claude Péclet. 

29.07.2014  -  LE NOUVELLISTE - L'USPI VS formation pour les agents immobiliers

Cet article intéressant relate le souci des professionnels pour l'effet de la Lex Weber. Voir la partie surlignée en jaune qui concerne la TR2.

22.07.2014 LE NOUVELLISTE - Taxes de séjour

22.07.2014  -  LE NOUVELLISTE  Pour les sportifs, e-bikes et trottinettes à Ovronnaz

L'article du Nouvelliste parle des e-bike et trotinettes en location depuis peu à Ovronnaz. Je rappelle qu'un rabais de CHF 10.00 est offerts aux propriétaires R2 sur le coût de la location journalière d'une e-bike, puisque Ovronnaz choie ses propriétaires, les infos c'est ici :
http://www.ovronnaz.ch/espace-proprietaires/

17.07.2014 RADIO RHONE - Interview dans les infos de 12h00 (Podcast à 12h20)

Une annonce sur le site de la radio
http://www.rhonefm.ch/fr/news/site//residences-secondaires--les-proprietaires-s-organisent-a-ovronnaz-118096

L'interview en fichier Mp3  c'est ici : 

16.07.2014 LE NOUVELLISTE

A propos du référendum qui est en cours de lancement contre la Loi sur le Tourisme, et plus particulièrement du relèvement des Taxes de séjour. Lu au fil de l'article :
Au sujet de l'augmentation des taxes qui devront justifier des services correspondants dans le secteur du tourisme (...) Christiohe Berra président de la section des hôteliers des Portes du Soleil n'y croit pas  et craint un perte totale de contrôle. "Lorsqu'il s'agit de faire payer les autres pour trouver de l'argent, une majorité se constitue".
Sera-ce le cas de l'Assemblée primaire de Leytron ? L'avenir nous le dira. 

04.07.2014  -  LE NOUVELLISTE  - Le référendum est lancé contre la Loi sur le tourisme (Jean-Yves GABBUD)

La récolte de 3000 signatures pour contrer la loi sur le tourisme va démarrer. Le comité qui lance ce combat est composé de députés du PS du Haut-Valais, de l'UDC du Bas-Valais ainsi que les associations hôtelières de Martigny et de Brigue.
C'est désormais officiel. Le référendum sera lancé contre la loi sur le tourisme, adoptée par le Grand Conseil en mai dernier. Le comité référendaire a jusqu'à fin août pour récolter 3000 signatures.
Ce comité parle par la voix de deux personnes, l'hôtelier Alain Duc président des hôteliers de Crans-Montana et le député socialiste German Eyer, le chef du groupe Alliance de gauche au Grand Conseil. Les membres du comité référendaire sont les députés Doris Schmidhalter-Naefen et German Eyer (PS du Haut) et Albert Pitteloud (UDC), les sociétés des hôteliers de Brigue (présidée par Peter Bodenmann) et de Martigny, ainsi que Maurice Clivaz de Bluche et Amédée Duc de Crans-Montana. Le référendum est soutenu par l'UDC Bas-Valais, le PS Bas-Valais et le PS Haut-Valais. Pour l'instant, le comité n'est pas formellement constitué. Deux noms sont mis en avant pour le représenter. Il s'agit de l'hôtelier Alain Duc de Crans-Montana et du député socialiste German Eyer, le chef du groupe Alliance de gauche au Grand Conseil.
«Nous ne voulons pas d'une taxe de séjour à 10 francs», indique Alain Duc comme principal argument contre la loi.
La loi sur le tourisme permet notamment aux communes de fixer une taxe de séjour sans plafond maximum, ce que contestent les référendaires.


07.07.2014 LE NOUVELLISTE - LE CONFEDERE  - Tribune libre d'Amédée Duc

Article d'Amédée Duc Président    Crans-Montana, paru dans la rubrique * Tribune libre * du Confédéré et du Nouvelliste.
Amédée Duc.pdf

03.07.214 - L'HEBDO  - Christophe Passer: faire pipi en Valais ....  à lire !

Une chronique intéressante de Christophe Passer dans l'Hebdo de cette semaine, qui évoque comment le Valais marque son territoire.
A lire, et surtout ne pas manquer la conclusion !  Hors sujet ? Peut-être, quoique  ....

Fédération romande immobilière  -  édition 07/08 2014

Loi sur le Tourisme et Ventes aux étrangers, le Valais est à la peine. Voici une page consacrée au Valais extraite de la revue de la FRI qui comporte un intéressant article sur la TR2 signalé par M. André Gossauer Président de la Fédération valaisanne des associations de résidences secondaires FVSR2.

Et voici les commentaires  de M. Guinnard de Verbier:
Le Président Gossauer a raison. Cet article FRI correspond a la Philosophie de notre commune de Bagnes : une seule taxe, la Taxe Pour le Tourisme (TPT).
Le référendum contre la loi sur le tourisme, nous renvoie au tourisme de 1996, déjà un tourisme de Grand-Papa. Les acteurs touristiques et la population concernée, dont font partie les propriétaires, doivent pouvoir se détacher de la tutelle des élus politiques pour se prendre en charge , se responsabiliser et financer  le tourisme eux-même selon leurs désirs et leurs besoins. Qu'on nous laisse supprimer cette dîme du moyen-âge qu'est la taxe de séjour !
Le financement de l'accueil, de l'animation, de la promotion et des infrastructures ne concerne que le local. Valais/Wallis Promotion s'occupe déjà du cantonal.
La TPT doit être alimentée par tous les bénéficiaires du tourisme, puis utilisée au travers d'une SA, où chaque contributeur peut décider de l'affectation des fonds en proportion de sa contribution.
Bagnes-Verbier étudie ces solutions par son groupe de travail dite FITOUR, pour FInancement du TOURisme.
Nous en reparlerons encore… (...)
André Guinnard  -  GUINNARD IMMOBILIER & TOURISME SA  -  VERBIER

02.07.2014  -  Le Nouvelliste - Plus de 200 oppositions contre la TR2 à Ovronnaz

Un nouvel article qui informe sur le succès de nos démarches. Encourageant ! 

26.06.2014  -  Valais Promotion 

Un intéressant article trouvé sur le site de l'APCHACH de Champéry. Il émane de M. Pierre de Chastonay, ancien Conseiller national et Président de Sierre. Les TR2  et la Loi sur le Tourisme.

25.06.2014  -  COMMENTAIRES.COM : Les propriétaires R2 rançonnés !

L'article ici:    http://www.commentaires.com/suisse/residences-secondaires-les-proprietaires-ranconnes

24.06. 2014  -  NZZ -  La situation en Valais 

Le correspondant de la NZZ à Sion relate les nombreuses oppositions qui s'élèvent contre la TR2 et parle de la levée de boucliers des propriétaires R2. Les communes baissent le ton et entament le dialogue, ce qui n'est pas encore la cas de Leytron. Le journaliste pense qu'un compromis pourrait être en vue.
Télécharger l'article de la NZZ (en allemand).
2014.06,24 NZZ Wallis.pdf

24.06. 2014  -  NZZ -  La situation dans les Grisons et l'affaire de SILVAPLANA  

Silvaplana qui a reçu le feu vert du Tribunal fédéral pour la taxation des résidences secondaires ne fait pas, et de loin, l'unanimité dans les  Grisons. La plupart des autres communes sont encore dans l'expectative et l'efficacité de la taxe pour lutter contre les lits froids et mise en doute.
Télécharger l'article de la NZZ (en allemand).

24.06.2014  -  Leytron-Ovronnaz La taxe sur les résidences secondaires fait polémique

Voilà l'article de ce jour du Nouvelliste qui relate le communiqué du PDC
24.06.2014LeNouvelliste.pdf

22.06.2014  -  Et voilà le communiqué du PDC dont il est question

L'APEROvronnaz, qui n'a encore qu'un existence virtuelle, est totalement apolitique et non confessionnelle. Elle ne souhaite pas s'immiscer dans le débat politique local, mais par souci légitime d'information de ses membres, le communiqué du PDC, qui est une réaction à l'article du 21 juin paru dans Le Nouvelliste,  est reproduit ci-dessous. La polémique est engagée sur la question du manque d'information qui a été à l'origine de la création de ce site pour pallier les manquements communaux. En effet, aucune information n'a été diffusée à l'intention des principaux intéressés, les propriétaires R2 domiciliés hors commune, qui n'ont donc pas accès à aucune assemblée primaire. Même le règlement contesté n'a été mis sur le site de la commune que 11 jours après le début de la mise à l'enquête. Est-ce normal ?
Le Conseil Municipal a-t-il voulu faire passer cette mise à l'enquête en catimini ? je ne le sais pas, si tel est le cas : '' Essayé, pas pu ! ''

21 juin 2014 -  Le Nouvelliste: APEROvronnaz entre en scène

Vous pouvez télécharger l'article du Nouvelliste en cliquant sur le lien ci-dessous.
Les déclarations du Président de la Commune de Leytron dans l'article paru le 21 juin 2014 dans Le Nouvelliste laissent pantois.
L'information est bien passée par une réunion extraordinaire d'une Assemblée primaire de la Commune, mais, il convient ici de rappeler au Président, l'art. 78 al. de la Constitution du Canton du Valais:
Art. 78
1 L'assemblée primaire est composée des citoyens habiles à voter dans la commune.
Or si les propriétaires de résidences secondaires que nous sommes qui habitons hors de la Commune de Leytron sommes habiles à beaucoup de choses, nous ne le sommes  pas à participer aux délibérations d'une assemblée primaire de la Commune, puisque nous ne pouvons pas exercer notre droit de vote dans cette Commune, sans oublier les très nombreux propriétaires R2 étrangers.
Comment les Autorités communales ont-elles informé la part des 1'500 propriétaires de résidences secondaires (le chiffre est du Président) domiciliés hors Commune sur la tenue de cette assemblée primaire ? Je n'ai rien vu !
Je laisse la responsabilité de ses propos au Président qui prétend que ''Les personnes qui s'estiment mal informées ne résident peut-être pas assez souvent en station''. 
C'est pourtant bien ceux-là (donc nous)  qui sommes touchés par la nouvelle taxe, bien plus que les habitants de la commune dont la Tr2 est limitée à CHF 250.- maximum annuel soit dix-huit fois moins que le montant maximum qui sera facturé aux propriétaires domiciliés hors Commune.
Ceux-ci apprécieront.

21 juin 2014  -  Le Nouvelliste, UN VALAIS SANS TAXES DE SEJOUR, Lettre de Monsieur André Guinnard

Le contenu de cette lettre aux idées novatrice et originales est exposé plus en détails dans le mail que M. Guinnard m'a adressé len 12.06.2014  qui est publié sous la rubrique ''NOUVELLES''.  Vous pouvez lire ici sa lettre de lecteur au Nouvelliste publiée le 21 juin 2014, page 2.  

18.06.2014 Assemblée primaire à Montana, la TR2 ne fait pas l'unanimité

Surveiller le résultat du vote des assemblées primaires des 6 communes de Montana qui aura lieu le 28 septembre ! 

16 juin 2014  - Article du Nouvelliste, Crans-Montana et Anniviers

15.11.2013  -  20 Minutes - L'option des taxes fait son chemin en Valais

30.10.2013  -  Le Nouvelliste -  Leytron annonce l'arrivée de la TR2 

Je remercie Monsieur Alexandre Crettenand, Conseiller Municipal à Leytron, de m'avoir transmis une copie de l'article du Nouvelliste paru le 30 octobre 2013. On y lit que la commune annonçait l'arrivée de la taxe telle qu'elle a été mise à l'enquête et renonçait, du moins provisoirement, à introduire une Taxe sur la Promotion Touristique à percevoir auprès des entreprises locales.
A l'époque le journaliste écrivait:    (...) Et des oppositions, il devrait forcément en fleurir au pied des Muverans.(...)
En effet, au terme du délai d'opposition, la commune en a reçu 229, soit 15,26 % des propriétaires concernés ce qui est un nombre important quand on sait qu'il n'est pas simple de faire opposition si on n'a pas l'habitude de ce genre de procédure d'une part, et que d'autre part la grande majorité des propriétaires directement concernés n'ont reçu aucune information officielle et ignoraient donc tout de l'affaire.
Et je ne reviens pas sur les propos du Président (Nouvelliste du 21 juin) qui reproche aux personnes mal informées de ne pas venir assez souvent à Ovronnaz ! Que sait-il de la fréquence de nos séjours ?  Et comme si on montait à Ovronnaz pour s'occuper des affaires de politique locale !  Je rêve !

16.07.2013  -  24Heures -- En Valais, les taxes communales suscitent la grogne

11.02.2013  -  Le Nouvelliste  -  Une taxe d'incitation pour lutter contre les lits froids en Valais

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Copyright © 2017. Tous droits réservés.Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSContactez l'auteur :  ch@arly.ch